Vin et sulfites : comprendre leur rôle et leurs effets

Les amateurs de vin ont souvent entendu parler des sulfites sans vraiment savoir de quoi il retourne précisément. Les sulfites jouent pourtant un rôle capital dans la préservation du vin. Démystifions ensemble les sulfites en expliquant leur rôle, comment et pourquoi ils sont utilisés dans le processus de fabrication du vin, ainsi que les différents impacts qu'ils peuvent avoir tant sur le produit que sur la santé des consommateurs.

C'est parti !

 

Qu'est-ce que les sulfites ?

sous-tirage-cremant

Les sulfites désignent une catégorie de composés chimiques dérivés du soufre : il s'agit généralement de dioxyde de soufre (SO2) dilué sous forme liquide.

Ces substances sont couramment utilisés dans l'industrie agro-alimentaire car elles protègent les matières organiques de l'oxydation.

Dans la production du vin, les sulfites sont ainsi ajoutés sous forme de dioxyde de soufre qui agit principalement comme conservateur et antioxydant.

À noter : vous savez, quand une pomme commence à brunir, en fait, il s'agit d'une oxydation, et c'est ce même goût de pomme coupée qu'on retrouve dans les vins oxydés.

 

Origines et utilisations des sulfites

Les sulfites sont naturellement présents en petites quantités dans certains aliments fermentés, y compris dans le vin.

Toutefois, lors de la vinification, nous ajontons (les vignerons), des quantités supplémentaires afin de prévenir l'oxydation et la prolifération bactérienne.

Cette pratique n'est pas réservée au vin, en effet on utilise également des sulfites dans d'autres industries alimentaires telles que celles des fruits secs, des jus de fruits, ou encore des confitures.

 

Le rôle des sulfites dans la vinification

Les sulfites, surtout sous la forme de dioxyde de soufre, servent plusieurs fonctions essentielles durant la vinification. Ils permettent de stabiliser le vin en agissant à divers niveaux du processus de production.

 

caveau-croix-st-jacques

Prévention de l'oxydation

Le contact avec l'oxygène (oxydation) peut altérer le vin, nuisant à sa couleur, à ses arômes et à son goût.

Les sulfites empêchent cette oxydation en capturant les molécules d'oxygène avant qu'elles ne détériorent le vin. Cela contribue non seulement à maintenir la qualité organoleptique, mais aussi à prolonger la durée de conservation.

 

Protection contre les micro-organismes

Il peut arriver que des agents pathogènes et certaines levures indésirables compromettent la qualité du vin. Pour contrer cela l'ajout de sulfites va inhiber la croissance de ces micro-organismes (toujours en les privant d'oxygène), assurant ainsi un produit final plus stable et hygiéniquement sûr.

 

Stabilisation de la couleur et aide aux tanins

Pour les vins rouges, les sulfites aident à stabiliser la couleur. En interagissant avec certains pigments naturels du raisin, ils évitent la décoloration. Par ailleurs, les sulfites équilibrent les tanins (composés responsables de l'astringence et du corps du vin) ce qui améliore la rondeur de celui-ci.

 

parcelle-vignes-joigny

Sulfites et santé

Si la présence de sulfites dans le vin se justifie amplement par leur utilité, elle suscite néanmoins des questions quant à leur impact sur la santé humaine, et notamment sur la fameuse "barre au crâne" ! 

Certains consommateurs manifestent ainsi des préoccupations légitimes concernant les éventuelles réactions allergiques provoquées par ces composés. Mais qu'en est-il vraiment ?

 

Effets possibles sur les personnes sensibles

Des réactions allergiques ou intolérances aux sulfites peuvent survenir chez certaines personnes. Les symptômes typiques incluent des maux de tête, des nausées et parfois des symptômes d'asthme. Rassurez-vous, les allergies aux sulfites sont très rares, et les personnes les plus touchées semblent être les personnes d'origine asiatique.

En conséquence, l'article 1169/2011 de la réglementation européenne oblige les vignerons à mentionner la présence de sulfites sur les étiquettes des bouteilles, permettant aux consommateurs avertis de faire des choix informés.

 

Dose quotidienne admissible

Les autorités sanitaires stipulent une dose journalière admissible de 0,7 mg de sulfite par kilogramme de poids corporel. Un verre ordinaire de vin contient environ 10 mg de sulfites, rendant improbables les risques de toxicité pour une consommation modérée.

 


Vins sans sulfites ajoutés : avantages et inconvénients

Face à l’appréhension croissante du public envers les sulfites, une nouvelle tendance s'affirme : les vins sans sulfites ajoutés. En réalité, ce type de vin présente quelques particularités que les amateurs doivent connaître. On fait le point.

 

Les vins « sans sulfites ajoutés »

Les vins « sans sulfites ajoutés » contiennent uniquement des sulfites d'origine naturelle, apparus lors de la fermentation alcoolique. L'absence de sulfites additionnels rend plus difficile l'élaboration et la conservation du vin, qui doit être le moins possible exposé à l'air (contact avec l'oxygène).

 

Avantages

  • Pas d'ajout de produits chimiques artificiels, répondant mieux aux attentes des amateurs de bio ou de vins naturels.

  • Saveurs potentiellement plus authentiques, reflétant davantage le terroir.

 

Inconvénients

  • Nécessite une vigilance accrue pendant la conservation, car ils sont plus sensibles à l'oxydation.

  • Durée de vie généralement plus courte comparativement aux vins traités aux sulfites.

 

Comment choisir un bon vin sans sulfites

Pour choisir un bon vin sans sulfites ajoutés, vous devrez prêter attention à certains éléments :

  1. Privilégier les petits producteurs ayant une philosophie en faveur de la qualité et de l'artisanat comme le Domaine Croix St Jacques.

  2. Rechercher des certificats et labels spécifiques identifiant clairement ce type de vin.

  3. Stocker correctement le vin pour éviter toute détérioration rapide.

 

Réglementation et avenir

La réglementation autour de l'utilisation des sulfites est stricte et varie selon les régions, influençant directement les pratiques œnologiques ainsi que les habitudes de consommation. Par exemple en Bourgogne, la teneur maximale en sulfite est de 250mg/L pour les vins rouges et de 200mg/L pour les vins blancs, tandis qu'en Champagne, cette teneur maximale est de 185mg/L.

Quoi qu'il en soit, mêmes les valeurs maximales ne présentent aucun risque sanitaire pour les consommateurs.

 

Législation actuelle

En Europe, des normes précises encadrent la concentration maximale de sulfites autorisée dans le vin. Ces normes garantissent des produits sûrs pour la consommation tout en respectant des standards élevés de qualité et de traçabilité.

Aussi, certains cahiers des charges nécessitent le respect d'autres règles. Par exemple, pour obtenir le label bio européen, la teneur maximale en sulfites pour un vin rouge (tranquille) est de 160mg/L et 100mg/L pour le label bio français.

Bon à savoir : au Domaine Croix St Jacques, nous restons bien en-dessous des apports maximaux autorisés par le label bio.

 

Tendances futures

Le secteur vitivinicole montre une évolution marquée vers plus de transparence mais surtout vers plus de naturalité ! On observe une augmentation notable des références proposant des alternatives écologiques ou biologiques, avec une limitation intentionnelle de l’emploi de sulfites. Cela répond à une tendance plus globale des nouvelles exigences des consommateurs, en quête de pureté et de bienséance environnementale. 

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
7 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,